Édito 2017-10-06T09:20:48+00:00

ÉDITO

4e édition de Bien Entendu ! Un mois pour la création musicale.

« Le rêve est une construction de l’intelligence à laquelle le constructeur assiste sans savoir comment cela va finir » (Cesare Pavese in Le Métier de vivre)

En 2014, notre jeune réseau a osé le rêve d’un mois de la création musicale. Il s’agissait alors, pour la centaine de membres que Futurs Composés comptait, de répondre à une seule question : comment faire savoir que nous n’étions pas des créateurs confidentiels. Et, en corollaire, avec quels mots, quelles réflexions et quelles actions permettre aux publics et aux institutions de percevoir que nous étions bien vivants, et plutôt même dans un très bon état de régénération permanente…

Futurs Composés affiche désormais 258 membres. Ce Bien Entendu, le quatrième du nom, entraînera dans son sillage plus de 200 représentations en France et à l’étranger auxquelles participeront plus de 1 000 artistes. On y espère quelques 50 000 spectateurs.

Alors oui, comme Pavese, nous ne savons pas comment le rêve va finir. Le changement de gouvernement et la nouvelle ministre que nous avons rencontrée augurent d’un regard neuf sur le paysage culturel sans qu’il soit encore possible de dire, aujourd’hui, si les chemins de la création seront plus ou moins escarpés demain. Mais ce paysage, n’oublions pas qu’il nous revient de le dessiner ensemble. C’est ce à quoi nous allons nous employer du 7 octobre au 7 novembre 2017 dans l’urgence des interrogations les plus fécondes : la question des publics à Marseille et en Auvergne, l’urgence des territoires à Strasbourg. Sans oublier les dix pays étrangers qui s’associent à cet incroyable foisonnement de créativité musicale incarné par une vingtaine de formats différents allant de la nuit blanche à l’opéra en passant par l’installation et la performance.

Continuons de rêver, ne cessons pas de construire, Bien Entendu revient !

Raoul Lay, président de Futurs Composés